Catégories

Citation au hasard

Le voyage est un retour vers l’essentiel.

— Proverbe tibétain

Hong-Kong : Impressionnés !

Jeudi 7 Janvier 2010 :

L’avion se pose, nous sommes à Hong-Kong !
Nous achetons une carte Octopus, c’est une sorte de carte Monéo, on la crédite et ensuite on peut prendre le bus en passant juste la carte sur un truc, on peut payer MacDo de la même manière, les musées sans faire la queue, certains magasins l’acceptent aussi, bref un petit sésame. Donc nous prenons un bus pour nous rendre à notre hôtel, au préalable nous avons passé un coup de fil à l’hôtel pour qu’ils viennent nous chercher à l’arrêt de bus.
Dans le bus, nous traversons un bout de campagne, puis nous arrivons à un endroit où une dizaine de hautes tours sont plantées là, immenses, un rempart de buildings. Impressionnant !
Nous entrons ensuite dans la ville, il y a des immeubles tous plus hauts les uns que les autres, qui se dressent de toutes parts, il y en a des modernes et des « vieux », chaque fenêtre a sa clim suspendue, les Hong-Kongois aiment le linge suspendu aux fenêtres, quasiment toutes les fenêtres ont leur lot de linge.
C’est amusant car ils n’ont pas l’air de se préoccuper de l’esthétique de leurs immeubles d’habitation et leurs intérieurs ne paraissent pas beaucoup plus beaux….IKEA ou Valérie Damidot feraient un flop monumental ici.

On arrive à la station de bus, on descend. Ouille, heureusement qu’on vient nous chercher parce que je ne vois pas trop comment on peut se repérer dans ce fouillis de magasins serrés les uns contre les autres, cette foule qui remplit tous les trottoirs. Ah ! Une dame nous fait signe, ça doit être elle qui vient nous chercher, une petite bonne femme toute menue avec un sac mauve et des sabot mauves. Elle nous parle en chinois…pas compris, mais il n’y a pas 36 touristes dans le coin, donc c’est bien pour nous qu’elle est venue.
On la suit dans le dédale de rues, de gens, des effluves de nouilles, de canard laqué et de plein de trucs inconnus nous emplissent le nez, ça donne faim. Adrien souffre, il porte nos 2 gros sacs, moi j’ai pour mission de suivre et de ne surtout pas perdre notre petite dame mauve qui se faufile à travers la foule à pas menus mais rapides.
Nous arrivons enfin à notre « chambre d’hôtes », je suis surprise, je demande à Adrien si c’est bien ça ? Il me dit oui, oui. Ah, ok. Notre petite chinoise mauve nous entraine dans un immeuble, un peu viellot (bon, la plupart des immeubles d’habitation sont vieillots), on prend un ascenseur et on arrive à notre étage. Sur le palier, il y a plusieurs grilles derrière lesquelles il y a des couloirs avec des portes d’appartements. Notre guide mauve nous ouvre l’une des grilles, puis une seconde grille et enfin la porte du studio que nous avons loué.
Nous avons une petite chambre toute blanche, bien propre avec une douche qui coule au-dessus des WC.
Elle nous parle en chinois, on ne comprend rien, elle téléphone au propriétaire qui arrivera un quart d’heure plus tard et qui parle français. En fait, c’est une chinoise mariée à un français.
Elle nous renseigne sur HK, on discute un peu, elle est bien aimable. Elle nous quitte puis nous décidons de sortir dîner.
On retourne nous jeter dans la foule, nous trouvons un restaurant dans un genre de centre commercial, c’est un restaurant japonais (pas très cuisine locale, mais ce qui est japonais est très présent à HK). C’est un sushi-train (ou sushi-bar), le train est super long et sillonne touuuuuuuuuuut le restaurant, il y a plein de jeunes assis les uns à côtés des autres, et qui attrapent les assiettes au fur et à mesure qu’elles passent sous leurs nez.
Nous nous installons, pour 43$ (4€), nous avons donc tous les plats à volonté. On attrape des assiettes, en fait, on ne sait pas toujours ce qu’on a pris, moi je prends une assiette avec 2 makis-sciure-de-bois, je goûte…hmm…c’est tout sec, je n’ai plus de salive dans la bouche, elle est toute absorbée, et j’ai de la sciure plein la bouche. C’est pas mauvais, mais je n’en ferais pas une folie.
Je vois un makis-lardons-fumés, hop ! Dans la bouche…hmm…tiens, c’est bizarre, ce ne sont pas des lardons. Non, c’est du tofu fumé rose, c’est pas mal.
Essayons le makis-omelette…mouais..un peu fade…
makis-poulpe, makis-poisson-bizarre, makis-œufs-de-lump-non-salé, makis-on-a-pas-trouvé-ce-que-cétait, des chouquettes-avec-des-trucs-qui-bougent-encore-dessus, makis-bon, makis-pas-bon, etc.
Hep ! Par ici les makis-saumon…ça on connait et on aime.
Pour les boissons, on a eu le choix entre thé bouillant ou verre de glaçons…on a pris verre de glaçons auquel on a ajouté l’eau bouillante, ce qui a donné de l’eau tempérée.
Devant nous, il y a les cuisiniers qui préparent les makis à toute allure…en fait, ils ont des machines fabriqueuses de makis…pfff ! Les paresseux… il en sort plein de petits rectangles de riz prêts à être enroulés dans leur feuille d’algues.
Ensuite, on a fait un petit tour dans le centre commercial, il y a des tas de boutiques avec des tas de babioles, des sacs, des chaussettes, des objets en tout genre, pas chers du tout et colorés. « Hello Kittie », alors ça ils en raffolent, il y en a pour tous les goûts.
On ressort, on se remêle à la foule, il est 22h et tout est encore ouvert, il y a à peine moins de monde qu’avant le dîner. Toutes les boutiques ont leur enseigne lumineuse, ça flashouille partout dans tous les sens. On se croirait à Las Vegas.
On retourne à la chambre.

Cette fois on prend les escaliers pour aller à notre 3ème étage. On regarde par l’une des fenêtres donnant sur l’extérieur…Waou !!!!!! Mais qu’est-ce que c’est que ce bazar ???? L’arrière de notre immeuble donne sur une petite ruelle, il y a un désordre in-cro-ya-ble ! Toutes sortes d’objets jetés pelle-mêle, les appartements donnant sur cette ruelle sont aussi bordéliques que la ruelle. Youuuuh ! Jamais vu un souk pareil.

Sur notre palier, il y a la cuisine de l’un des appartements qui donne…ben…sur le palier…madame fait à manger pendant qu’on passe devant sa fenêtre…avec nos appareils photos devant les yeux…clic clac !
Il y a du linge suspendu aussi sur le palier.
On ouvre notre première grille puis notre seconde grille et enfin notre porte.

Bon, on est épuisés alors on s’allonge sur le lit, le matelas est dur comme du bois et on s’endort comme des masses.

5 comments to Hong-Kong : Impressionnés !

  • maryjo

    des chouquettes-avec-des-trucs-qui-bougent-encore-dessus, !!!! vous avez su ce que c’était :S
    quoi que …. vaut peut -être mieux pas le savoir 😀

    J-3 …. à bientôt

  • la madre

    Pour le Japon nous attendrons le retour à Puteaux….J’espère que nous aurons encore droit, à quelques anecdotes et à de belles photos.
    En attendant nous leur souhaitons bon vol demain(pour nous) vers Londres avant un dernier “saut” dimanche pour rejoindre la capitale!!

  • madeleine

    Wouaf..fff!!!
    Doumia ta description excellente en plus les photos et vos commentaires ont se marre !! ,presque envie de suivre vos pas car vous gardez le “cap”,..Devant un tel boitier électrique,je ne suis pas certaine d’avoir pu me reposer tranquille 3éme étage aprés avoir débrouillé tel tel labyrinthe.Vous étes trop drôles.
    Attends votre description de votre passage dans L’Empire du Soleil Levant
    Madeleine

  • maryjo

    il y a du relachement …. vous êtes rentrés mais on voudrait tout de même la suite des aventures 😀

  • maryjo

    c’est de l’abus là !!! on a pas la suite .. je pense que le préavis de grève va bientôt arriver 😀