Catégories

Citation au hasard

Le voyage est un retour vers l’essentiel.

— Proverbe tibétain

Route à l’Est ! de Darwin à… Caïrns

Pour rallier Caïrns à la côte Est, nous avons repris un bout de la Stuart Highway vers le Sud, avant de bifurquer plein Est par une route au travers de la savane. Cette dernière parût très très longue, il n’y a pour ainsi dire rien à voir et les paysages bien que changeant au départ deviennent très vite lassant. Pour ce qui est de la route, hormis les “highways”, les autres routes bitumées de l’outback n’ont en fait qu’une seule bande de roulement et la priorité est donnée aux camions. De toute façon quand un Road-Train arrive lancé face à vous, vous lui laissez volontiers la priorité en vous jetant sur le bas côté (qui n’est pas bitumé mais de bonne facture tout de même)… 🙂

Un petit mot sur le carburant que l’on ne trouve pas facilement dans ces contrées, ici le prix du litre est d’environ 1,83 $AUD au plus fort alors qu’il était à 1,12 $AUD au plus bas à Adélaïde… Pas étonnant que le budget explose surtout que l’on a tendance à rouler un peu plus vite sur ces routes sans réel intérêt et donc du coup on consomme un peu plus… 🙁

Après avoir dû affronter les nuages de criquets et autres insectes en tout genre (je ne parle plus de nos amies les mouches…) nous retrouverons la civilisation à Mt Isa, ville minière un peu paumée qui sera notre 1ère étape dans le Queensland.

Seules curiosités visitées en cours de route, les Lava Tubes (formations très particulières) et le village authentique d’Herberton mais nous étions déjà dans les environs de Caïrns autrement, “circulez, y a rien à voir !”.

Une de nos soirées aura été consacrée au visionnage d’un film, en l’occurrence “2012”… sauf que je n’avais pas téléchargé le bon et que celui que nous aurons vu traitait d’incendies ravageurs dans les banlieues de Sydney à Noël 2012… bon bah, ce n’était pas ce que je voulais voir mais bon on s’est senti un peu concerné quand même 🙂

Enfin, j’ai gardé le meilleur pour la fin, la plus belle rencontre “humaine” qu’il nous aura été donné de faire depuis le début de ce voyage : “Jean Béliveau”. Jean est parti à pieds de son Québec natal en 2000 et cela fait donc 9 ans qu’il parcourt les routes du monde à pieds… Truc de Ouf ! 😐
Nous l’avons rencontré à une station service sur la route entre Mt Isa et Charters Towers, un peu au milieu de nul part et nous aurons passé la soirée et la matinée du lendemain ensemble à discuter de ses aventures (plus que les nôtres qui paraissent d’un seul coup “ridicules” :)).
Si l’on considère que l’on parcourt environ 350km par jour, il lui faut 10 jours de marche pour parcourir la même distance… Et dire que tout ça à commencer quand Jean s’est mis à courir après une dépression et qu’il s’est demandé un beau matin jusqu’où il pourrait aller en courant (il s’est mis à marcher lorsque ses genoux ne supportaient plus la course…)… ça ne vous rappelle pas quelqu’un ?..
Enfin voilà, je ne vais pas m’étendre sur ces bons moments passés en sa compagnie car il y aurait beaucoup de choses à raconter, je vous conseille d’aller faire un saut sur son site histoire de voir son parcours et plus si ça vous intéresse. En tout cas, en ce qui me concerne, j’attends avec impatience la sortie de son(ses) livre(s) pour lire ses aventures !

6 comments to Route à l’Est ! de Darwin à… Caïrns

  • mais tu te nourris avec quoi Dounia pour grandir autant. Les photos sont comme d’habitude un réel plaisir pour les yeux

  • le padre

    je confirme (pour les photos).
    Mais quand 2 “road train” se trouvent face à face, comment font-ils? car les bas-cotés sont peut-être de bonne facture pour une voiture mais pour des engins pareils …..
    Au fait, les mensurations sur le coté de la route sont là pour prévenir de quoi? des inondations?

    • Adrien

      Alors pour ce qui est des croisements de “road train”, ces braves conversent beaucoup par radio HF pour se localiser les uns par rapport aux autres notamment et donc ils savent quand ils vont se croiser et agissent en consequence je suppose, celui qui a plus facile se gare sur le cote au moment le plus opportun… 🙂

      Pour ce qui est des “mensurations”, c’est en effet lie au risque d’innondation des routes, histoire de savoir si on peut passer en voiture ou si il faut aller chercher l’amphibie… 😉

  • le padre

    Effectivement quelle est la régle sur route quand deux monstres arrivent face à face??

    Sacré Jean…il est surement parti pour être dans le livre des records,quand tu auras lu son bouquin tu me le prêteras.